BSV n°49

La Sécurité en Chiffres – BSV n°49

Le tableau ci-dessous résume les statistiques des accidents enregistrés du 1er janvier au 30 mai 2018, en classant les victimes par gravité et en distinguant les accidents purement matériels.

accidents bsv 49

Les statistiques mensuelles sont réactualisées selon les dernières informations connues  (voir le graphique ci-dessous), même si tous les accidents de faible gravité peuvent ne pas figurer sur le mois en cours car ils nous parviennent parfois tardivement.

stats bsv 49Nombre d’évènements en fonction de leur gravité et par mois (pour tous les ULM immatriculés en France)

Depuis le début de l’année, deux accidents avec départ de feu à l’impact ont été recensés, les équipages ont pu s’extraire à temps, un troisième cas de crash semblait présenter une fuite d’essence mais sans départ de feu.

Notre attention s’est également portée sur certains accidents, pas nécessairement mortels mais qui semblent à priori avoir pour origine un manque de vitesse en manœuvres proches du sol (par exemple : décrochage lors d’un retour sur piste après une panne moteur au décollage). Sur ce point, on pourra noter que statistiquement, la gravité des impacts consécutifs aux décrochages à quelques mètres de hauteur est généralement bien plus importante et donc logiquement plus mortelle que suite aux atterrissages trop longs.

Par ailleurs, la saison des vols a pleinement débuté et d’après les statistiques des années précédentes, nous savons que l’accidentologie augmente en général en avril-mai pour atteindre un pic en période estivale. Il va donc falloir tous nous mobiliser pour essayer de conserver au mieux notre sérieux aussi bien sur le plan technique de nos machines que sur nos objectifs de vols. Ainsi, n’oublions pas que la qualité majeure d’un pilote ne se mesure pas à son courage, mais plutôt à la sagesse dont il sait faire preuve.

En souhaitant à tous d’agréables vols.

 

pierre kolodziej

Pierre Kolodziej

Commission Sécurité des Vols

Intégralité du Bulletin : consulter